Test : Wiko Fever 4G

TEST VIDEO :

DEBALLAGE :

La boîte met bien en avant l’aspect phosphorescent du Fever 4G avec le noir présent.  Les spécificités apparaissent sur le bord du couvercle. A l’ouverture, nous retrouvons le smartphone sur son socle. Le contenu reste traditionnel avec un câble micro-USB, un adaptateur secteur et un kit oreillettes. Quelques livrets sont également inclus dont guide de démarrage rapide.

DESIGN :

Le design est très intéressant et montre que Wiko peut séduire par son aspect mais aussi par la coque effet cuir. Un design simple, travaillé et surtout efficace qui s’adapte surtout sur les tendances esthétiques du moment. Les rebords pourraient laisser croire à un écran 2,5D mais ce ne sont que les rebords phosphorescents. Le plastique est présent un peu partout et pour la trappe aussi qui elle semble vraiment entrée de gamme. La trappe arrière peut se retirer facilement, ce qui n’est pas le cas de la batterie qui elle ne sera pas amovible. Il est dommage de la part du constructeur que la sortie audio se situe sur le dos de l’appareil.

Wiko Fever 4G Dos

Les tranches sont en plastique avec une impression d’aluminium au regard. C’est attirant et aussi un léger creux intègre les boutons physiques pour l’uniformiser avec la finition. Dans l’ensemble, Wiko propose un produit agréable au regard et en main avec une bonne finition qui répond aux demandes des utilisateurs.

Wiko Fever 4G Cadre

ERGONOMIE :

J’ai été agréablement surpris à la prise en main et l’utilisation de ce Fever 4G. Il n’est pas très épais et permet au doigt de s’agripper sur la coque arrière en cuir. Le poids est raisonnable (143 g) qui ne se ressent pas à une main. Un écran assez accessible mais sur la diagonale, un relâchement devra se faire si vous comptez mettre ne l’utiliser qu’à une seule main. Les boutons Power et Volumes tombent bien sur le pouce sans aller les chercher et c’est un très bon point. Globalement, c’est un terminal qui a su me satisfaire.

ECRAN :

Un écran IPS Full HD (1920x1080p) de 5,2 pouces (425ppp) Lamination. C’est un écran plus fin qui permet d’obtenir une meilleure résistance à l’humidité et à la poussière. Elle permet également d’améliorer les contrastes de couleurs, de moins consommer en énergie. Il comporte une protection Corning Gorilla Glass 3.  A l’œil, il est lumineux et agréable à regarder. Il est parfaitement dans ce que propose cette gamme de nos jours. Le tactile est réactif. Les traces de doigts ne sont pas omniprésentes. Le noir est correct ainsi que les. Pour la luminosité en plein soleil, c’est plutôt agréable mais des reflets apparaîtront avec un écran noir.

Wiko Fever 4G Ergonomie

 

FONCTIONNALITES :

Wiko a simplement installé le système de Gestures. Ainsi que l’accès a une application depuis l’écran de veille. Il vous suffira donc de programmer ces gestes pour avoir accès rapidement à une application depuis votre écran de verrouillage. La fonctionnalité qui démarque ce Fever 4G n’est pas utilisable. En effet, Les rebords sont en effet phosphorescents après un long moment exposé à la lumière. C’est un atout de reconnaissance visuelle pour Wiko qui à jouer une bonne carte sur ce point.

INTERFACE ET LOGICIEL :

On retrouve de l’Android 5.1 Lollipop sous une interface personnelle.  Celle-ci est agréable quand on l’utilise quotidiennement. Je ne suis pas fan de cette interface sans tiroir d’applications, très colorés avec des icônes arrondies mais, je dis bien mais, on s’y adapte très vite. Des widgets peuvent y être ajoutés. Pour les applications de bases, elles restent sur de l’Android Stock une fois ouverte comme le téléphone ou le clavier.

MULTIMEDIA :

La photo est un point intéressant. Ce capteur de 13 millions de pixels, est correct dans l’ensemble. Les photos se sont nettement améliorées face aux précédents modèles. L’autofocus manuel et automatique sont présents et fonctionnels. Quand un objet sera très proche, il peut s’avérer que les clichés soient brulés. Aussi, il se peut qu’en condition moyenne de luminosité, la photo peutavoir un léger voile. Le focus manuel permet de très bons plans. En automatique lors d’une vidéo, il n’est pas très long à se faire et c’est plutôt bien. En zoom, un petit manque de détail se fait sentir. Vous aurez de très bons clichés avec un rendu agréable à visionner surtout sur le terminal.

Wiko Fever 4G Capteur Photo

 

Pour ce qui est du capteur frontal de 5 millions de pixels, le rendu est correct, même très bon avec de bonnes conditions de lumières. Pour la vidéo, le capteur prend trop la lumière et le rendu est plus pâle que celui d’une photo. L’ajout d’un flash LED est un atout intéressant.

La sortie audio est bonne mais très puissante. J’aurais aimé voir la sortie sur le bas du produit pour qu’il s’adapte au design. Dans l’ensemble, c’est suffisant sauf pour eux qui aiment écouter la musique par ce haut-parleur.

Pour l’espace de stockage 16 Go interne sont proposés avec une possibilité d’intégrer une carte micro-SD jusqu’à 64 Go.

AUTONOMIE ET PERFORMANCES :

Une batterie de 2900 mAh qui permet d’arriver en fin de journée sans problème. Avec une utilisation modérée, vous devriez atteindre deux jours. Après mon utilisation, l’autonomie était intéressante après quelques heures. Les performances sont moyennes, avec du MediaTek MT6753 qui est un processeur qui a fait ses preuves sur plusieurs terminaux. C’est donc un Octa-Core  cadencé à 1,3 GHz et d’architecture ARM Cortex-A53. 3 Go de RAM viennent épauler le tout. Quant à la puce graphique, c’est une Mali T720.De performances donc moyenne mais quoi ne se font pas ressentir sur une utilisation courante.

MON AVIS:

C’est une surprise de voir Wiko proposer ce produit à moins de 200 € avec des caractéristiques moyennes ayant fait leurs preuves. J’ai apprécié la prise en main de ce Fever 4G. Le cuir peut s’avérer ne pas être solides sur la durée mais il possède un design réussi. La photo m’a assez surpris également. Wiko s’adapte à une nouvelle approche du design qui correspond aujourd’hui à ce qu’attend un utilisateur.

Rudy Godet

Fondateur et rédacteur du site "Avis Mobiles". Passionné de jeux vidéo mais également de téléphonie. J'ai découvert Android en 2010 et c'est en souhaitant rooter que j'ai vu le potentiel de cet OS. Aujourd'hui je m’intéresse à tous les smartphones et je partage l'actualité, des tests mais également des astuces.

Une pensée sur “Test : Wiko Fever 4G

Laisser un commentaire