Test : Meizu M3E

TEST VIDEO

DESIGN

Meizu propose un design répétitif pour cette gamme qui reste toujours aussi plaisant. Il reprend également les codes design des  M3 Note, M3S par exemple. Il s’agit d’un smartphone dans un format monobloc, donc unibody en aluminium mat. Il est très sobre et simple au visuel. Il possède d’excellentes finitions. Sur l’avant, l’espace supérieur et inférieur de l’écran est équilibré et homogène. Les bords d’écrans ne sont pas trop larges. Les angles sont arrondis. L’écran est 2,5 D, donc légèrement courbé. Le capteur photo frontal se situe sur le haut droit de l’écouteur qui lui est au centre. Sur le bas de l’écran, on retrouve un bouton physique Home mais également Retour et lecteur d’empreintes digitales.

Le cadre est également en aluminium, possède des angles biseautés et fait partie du dos. Les tranches sont légèrement arrondies et accueillent les boutons physiques Power et de volume sur la tranche droite. On retrouve également le tiroir SIM et micro SD sur le haut de la tranche gauche. Il n’y a rien sur le haut hormis un réducteur de bruit. Sur le bas, se trouve le port micro USB, deux vis, un réducteur de bruit , la sortie audio et le port Jack 3,5 mm .

Le dos est donc en aluminium et héberge le capteur photo principal, qui ne ressort pas, le double flash LED juste dessous et le nom du constructeur.

ERGONOMIE

L’ergonomie est très bonne dans l’ensemble. Le seul point négatif reste l’accès à l’écran à une seule main qui est impossible. La prise en main est agréable, surtout avec l’aluminium mat. Au passe, le terminal glisse un peu en main. Le cadre est agréable et permet un bon maintien. Les boutons physiques sont accessibles, pour ma part. Son poids ne se fait pas ressentir malgré celui-ci. Globalement, c’est une très bonne expérience au quotidien. J’apprécie le travail que Meizu propose.

Longueur 153,6 mm
Largeur 75,8 mm
Epaisseur 7,9 mm
Poids 172 g

ECRAN

L’écran est très bon dans l’ensemble. Le tactile est réactif et précis. Il n’y a aucun manque de finesse d’affichage et les couleurs sont agréables sans être trop saturées ou même trop fade. Un très bon point. Le noir tire légèrement sur le gris tout en restant très correct et le blanc un peu sur le jaune. Lors de l’inclinaison du terminal, il y aura la présence des effets de couleurs, comme de l’huile sur le blanc. Ce sera visible si le blanc est dominant.

Le grand point négatif est la luminosité qui n’est pas puissante et qui contre pas les reflets ou le soleil en extérieur pour une bonne lisibilité. Un meilleur rétroéclairage aurait amélioré cela. L’affichage peut être réglé grâce à la « chaleur chromatique » dans les paramètres d’affichage. Le mode « Protection des yeux » est également présent.

Ecran 5,5″ / IPS / Full Lamination / 2,5D
Définition Full HD / 1920 x 1080p
Contraste 1000 : 1
Luminosité 450 cd/m²
Résolution 400 ppp
Multitouch 10 points

INTERFACE

Meizu intègre Android 6.0 Marsmallow avec son interface maison qui est Flyme OS. Il n’y a pas de tiroir d’applications, ce qui devrait plaire aux amateurs de ce genre d’interface. L’ensemble est fluide, simple est épuré. Aucune barre de navigation ou même de touches sensitives puisque le retour se fait depuis le bouton physique et sensitif « Home« . Un bouton qui devient instinctif avec le temps et qui reste toujours agréable. A noter que la traduction est améliorée et qu’aucune application tierce n’est préinstallée.

Le petit point gênant reste le tri des applications par ordre alphabétique ou autre pour les organiser. Il faudra donc tout faire manuellement pour que ce soit à votre goût. Un magasin de thèmes sera disponible pour personnaliser l’interface. Vous pourrez choisir la disposition des applications et le style des icônes dans l’interface.

 

OS Android
Version OS 6.0 Marshmallow
Surcouche Flyme OS 5.2.1

FONCTIONNALITES

Quelques fonctionnalités sont intégrées en plus de celles concernant l’écran. L’activation de certains gestes lors du déverrouillage est possible. Cela vous donnera un accès rapide à certaines applications. SmartTouch vous propose également un raccourci sur les pages depuis une icône toujours présente. Vous pourrez programmer la mise en marche et sa mise en arrêt. La mise en pause d’un téléchargement depuis le tiroir des notifications est une chose intéressante. Ajoutez à cela une application pour optimiser et nettoyer le terminal mais également une boîte à outils.

Le bouton « Home » a plusieurs fonctionnalités. Il sert de touche sensitive pour faire un retour, bouton physique pour revenir à l’accueil  mais également de lecteur d’empreintes. Il permet de de mettre le terminal en veille ou le sortir de veille. Le lecteur d’empreintes digitales est accessible et assez rapide. Il peut être déverrouillé et sortir de veille en même temps avec un appui long sur le bouton. Plusieurs empreintes, cinq précisément, peuvent être enregistrées. Le doigt devra être bien positionné pour que le lecteur puisse lire convenablement l’empreinte.

CAMERA

Globalement, le capteur principal de 13 mégapixels (IMX 258 CMOS)permet d’obtenir de bons clichés. De jour, l’ambiance de scène et la balance des blancs sont bonnes et respectées et offre un résultat satisfaisant. Que ce soit pour le rendu des couleurs ou le détail. Selon les conditions, cela restera très correct avec un ciel parfois brûlé et une balance des blancs un peu moins bonne. La mise au point automatique est assez réactive. En intérieur, le résultat tient sur les mêmes critères et reste très bon avec une bonne luminosité. Une très légère présence de grains sera également présente mais aucune perte de détail.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Capteur Dorsal 13 MP / f/2.2 / Dual Flash LED/ Autofocus 0.2s / 1080p
Capteur Frontal 5 Mégapixels / f/2.0 / 720p

CONNECTIVITE

Il s’agit du premier smartphone du constructeur à posséder la compatibilité avec la 800 MHz, c’est-à-dire la B20. Dans l’ensemble, la qualité des connexions dépend de votre secteur mais pour ma part, je n’était qu’en H+ voire 3G lors des jours de test. Que ce soit en communication, pour la 4G ou la Wi-Fi.  D’ailleurs, la réception en 5 GHz sera présente.

SIM  2 x nano SIM / 1 nano SIM + 1 micro SD
Réseaux 2G / 3G / 4G – pas 800 MHz (B20)
DAS Tête : 0,510 W/kg – Corps : 0,590 W/kg
Wi-Fi 802.11 b/g/n : 2,4 GHz – 5 GHz
Bluetooth 4.1
GPS A-GPS / GLONASS
NFC Non
USB micro USB

PERFORMANCE

Les performances sont plus que correctes au quotidien. Toutes les applications tournent, que ce soit des applications quotidiennes sociales ou même les jeux. J’ai également remarqué quelques ralentissements lords des jeux 3D apparaîtront avec ou sans connexions actives. Ce qui ne gênera pas la partie en cours. Le chargement d’une page web ou d’une application lourde est assez rapide à charger et à se lancer. Dans l’ensemble, c’est assez rapide et fluide. Bien poussé, le terminal chauffera un peu et se fera ressentir au dos.

Processeur Mediatel Helio P10 ( MT6755 )
CPU Cortex A53 : 4 x 1,8 GHz / 4 x 1.0 GHz
GPU Mali-T860
RAM 3 Go
Stockage 32 Go
Micro SD Oui

AUTONOMIE

Une batterie de 3100 mAh équipe ce M3E et offre une autonomie assez moyenne. Dans les faits le terminal permet d’atteindre la journée d’utilisation mais pas plus pour une utilisation quotidienne sur réseaux sociaux, du visionnage vidéo, de la navigation web, prise de photo, enregistrement vidéo… Ce n’est pas énorme mais suffisant. En optimisant le smartphone, ou si vous n’êtes pas un grand utilisateur, un peu plus peuvent être accessible. En veille, je n’ai pas constaté de grandes pertes sans utilisation. La recharge rapide mCharge est intégré et permet de recharger le terminal en 1H30 environ.

Batterie 3100 MAh / mCharge / non amovible

MON AVIS

Le Meizu propose un smartphone réussi dans l’ensemble avec le M3E. Si l’on met l’autonomie et les fréquences manquantes de côtés, c’est un smartphone avec un très bon design et des bonnes performances au quotidien. Sous les 200 € , il reste un smartphone compétitif avec quelques points faibles importants.

Points positifs Points négatifs
 Design Autonomie
Prix  Fréquences

PRIX

Prix 199,00 €
Couleurs Gris / Silver

Rudy Godet

Fondateur et rédacteur du site "Avis Mobiles". Passionné de jeux vidéo mais également de téléphonie. J'ai découvert Android en 2010 et c'est en souhaitant rooter que j'ai vu le potentiel de cet OS. Aujourd'hui je m’intéresse à tous les smartphones et je partage l'actualité, des tests mais également des astuces.

Laisser un commentaire